Immobilier neuf

Les bons plans pour investir dans l’immobilier

En dépit du fait que le dispositif Duflot (successeur du Scellier) ne soit pas si intéressant, faire un investissement dans la pierre pour l’immobilier a un avantage.

Cependant, quel genre de bien acheter ? Un studio, une maison, un parking ? De la nouveauté, favorisée sur le point fiscal ou du moins neuf 20 à 30% moins cher ? la décision dépendra du budget ainsi que du niveau d’imposition et de la stratégie patrimoniale. Mais sachez que plus le rendement hausse, plus le risque augmente.

C’est le cas pour les studios, donnant plus de rentabilité que les logements familiaux mais avec des occupants pas très engagés pour l’entretien des lieux. Peu importe la surface, ce qu’il faut prioriser c’est l’emplacement et la demande locative, deux points très liés.

 

Studios : toujours en centre-ville et près des universités

Fortement rentable de 4 à 6% par année en moyenne, demande locative prisée, ticket d’entrée abordable : les studios ont plusieurs atouts. Si une somme de 70 000€ est suffisante en province, il faudra compter le double pour Paris. Vingt mètres carrés anciens vaut aisément 150 000€ et même dépasser 200 000€ dans les quartiers très fréquentés.

Mais la durée d’occupation est courte allant de dix-huit à trente mois. Il y a deux inconvénients à ce flux de locataires.

Premièrement, le bien se dégrade plus vite impliquant des entretiens fréquents, souvent chers. De plus, le local peut rester inoccupé des semaines ou des mois entre deux locations, un vide à combler qui handicapera la rentabilité. Les risques sont réduits avec les deux ou trois-pièces.

En dépit des prix plus élevés que ceux des studios, ces petits appartements sont occupés environ quarante mois, limitant les périodes sans locataires. En outre, ceux-ci sont fréquemment des couples donc ils se partagent le loyer. Les impayés sont ainsi réduits. Sachez toutefois que les petits appartements sont plus destinés aux étudiants, aux célibataires actifs ou à de jeunes couples. D’où l’intérêt de cibler les quartiers à proximité des universités ou des centres-villes.

La maison, habitat idéal pour la majorité des Français

Louer des appartements familiaux et des maisons, des locaux rares en centre-ville, n’est pas un secteur saturé. Il n’y a donc pas de soucis pour trouver des acquéreurs. Mais la rentabilité n’est pas fameuse avec 3% annuel. Toutefois ce vide est bien comblé par le taux d’occupation car les locataires sont souvent des ménages avec enfants, ne déménageant pas souvent. Si vous pouvez choisir, opter pour la maison.

C’est le type d’habitation idéal pour 80% des français, garantissant au propriétaire l’esprit tranquille. En moyenne les locataires restent pour six années donc les loyers tombent régulièrement. En plus, les relations sont progressivement confiantes que les locataires s’approprient le bien, l’entretien bien ainsi que le jardin.

Cependant, ce n’est pas tout le monde qui peut louer ce genre de bien. Les prix commencent vers 250 000€ et arrivent jusqu’à 500 000€ et même plus dans les endroits prisés. Concernant les loyers, ils vont de 900 à 1800€ par mois suivant le standing.

Envisager également une formule éventuellement payante comme la colocation. Mais prenez soin d’insérer dans le contrat la clause de solidarité de paiement entre colocataires.